Résonnances…

Share Button

A quelques mois d’induneton.jpgtervalle, deux livres passionnants sur des sujets presque identiques.

De Claude Duneton, « La Dame de l’Argonaute », et de Tracy Chevalier « Remarkable Creatures ».

L’histoire de Lili Villepreux et celle de Mary Anning. Toutes deux, l’une dans la France de l’Empire, et l’autre dans l’Angleterre de la même époque, parviendront, bien que rien ne les y prédestine, à une importante renommée dans le domaine des sciences, chasse gardée des hommes de cette époque.

Avec sa verve habituelle, Claude Duneton nous fait revivre le parcours insolite de cette jeune paysanne corrézienne, montée à Paris pour y devenir domestique. Grâce – ou à cause – d’un accident de parcours que je vous laisse découvrir, elle sera brodeuse de grand talent, brodera la robe de mariée de Marie Caroline de Sicile, épousera un riche armateur anglais, partira vivre en Sicile et consacrera la dernière partie de sa vie avetracy.jpgntureuse à étudier l’argonaute, bestiole marine dont j’ignorais jusqu’à l’existence…

Je ne résiste pas au plaisir de vous citer un extrait de la description de l’argonaute trouvée sur le site de Port Cros :  » Le mâle, très petit (2 cm max. de longueur totale) a la faculté d’introduire puis de laisser son bras copulateur à l’intérieur de la femelle.  »

Argonaute.jpg

Tout est vrai, tout est palpitant, et comme toujours merveilleusement documenté…

A la même époque, mais de l’autre côté de la Manche, Mary Anning ne sait encore ni lire ni écrire, mais à 12 ans elle découvre le premier fossile d’ichtyosaure, et cette découverte mettra à mal la théorie dominante de l’immuabilité des espèces, créées par Dieu en 6 jours et inchangées depuis.

La vie de Mary ne sera pas facile, elle sera en butte à l’intolérance religieuse, à la misogynie importante des scientifiques de l’époque, on lui volera ses découvertes, et elle mourra à 47 ans d’un cancer. Cependant, ses découvertes de plusieurs fossiles d’espèces marines disparues aideront à faire évoluer les mentalités et la science elle même.

A ma connaissance le livre de Tracy Chevalier n’a pas encore été traduit en français. Il se lit facilement en anglais, à part le vocabulaire technique qui m’aurait été tout aussi hermétique en français…

plesiosaure2.jpg

Un des plésiosaures découverts par Mary.
Share Button

4 réflexions au sujet de « Résonnances… »

  1. Merci pour tes conseils littéraires ! La traduction des livres de Tracy Chevalier est assez rapidement dans les librairies, je vais donc patienter un peu, d’autant que, ce soir, je commence les 872
    pages des 3 Mousquetaires… tout en tricotant un béret dément… à moins que ce ne soit le contraire… De toutes façons, je suis dans le Cantal: plein de neige, du vent, -10 au thermomètre. Je
    sens que je vais encore m’instaurer gardienne de la cheminée !
    BiZettes congelées !

  2. J’ignorais que Claude Duneton avait encore sorti un livre !
    Dernièrement, j’ai lu de lui « Loin des forêts rouges », et « La chienne de ma vie », courts récits dans lesquels il parle de ses parents et de son enfance (plutôt difficile).
    Et, bien sûr, son recueil des expressions populaires « la Puce à l’Oreille » fait partie de mes livres de chevet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *