Bon pour la meilleure nouvelle année du monde

Une fois n’est pas coutume, je commencerai ma traditionnelle lettre de voeux en citant Victor Hugo « Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur. »

Cette citation me convient à merveille, puisque dans ma tête j’ai à peine plus de 12 ans et il me parait impensable que je sois dotée d’un âge aussi vénérable dans la vraie vie.

meileurs voeux pour 2020

Mais revenons à nos moutons : je suis là pour vous raconter brièvement mes aventures, mes découvertes et mes joies de l’année qui vient de s’achever et vous souhaiter une nouvelle année à la hauteur de vos rêves les plus fous.

C’est sans doute plus un détail pour vous que pour moi, mais je vous avais laissés en plein suspense sur l’arrivée au monde d’une nouvelle génération… Et bien Anna a choisi le moment où j’étais à Las Vegas pour faire son entrée dans la vie. Je pense que c’est un des instants dont je me souviendrai toujours, je rentrais d’une super randonnée à vélo dans le Red Rock Canyon quand j’ai reçu la photo de ma petite fille… Première rencontre 2 jours plus tard, après plus de 20 h d’avion et dans un état de crasse assez avancée : bonjour petite merveille !

Après ce grand moment d’émotion, la vie reprend son cours, rythmée par mes aller-retours à Paris et mes WE à Marseille, et bien sûr quelques escapades magiques pour voir comment c’est ailleurs.

4 jours à Naples : Je vous renvoie vers l’article de ce blog si vous voulez en savoir plus. En résumé, malgré tout ce qu’on nous en avait dit, nous avons beaucoup aimé Naples, ses klaxons, ses escaliers, son soleil et sa bonhomie méridionale. Avec en vedette pour nous, l’île de Procida, le cimetière des Fontanelles et bien sûr la pizza !

Belfast – Brighton – Liverpool : un voyage en 10 jours et en 3 étapes qui nous a permis de découvrir des endroits dont nous rêvions, de la Chaussée des Géants à Stonehenge, avec en prime beaucoup de street art. Coup de coeur pour l’ancienne prison de Crumlin Road à Belfast, à Liverpool l’expo sur John Lennon et le street artist Paul Curtis, la ravissante ville de Bath… et tant d’autres endroits magiques.

Quelques jours à Lisbonne, pour le boulot, certes, mais avec une bonne demi-journée pour découvrir la ville et tomber sous le charme de cette ville si vivante, qui me fait penser au Barcelone d’avant la crise.

Pas d’année sans festivals photos, bien sur, et cette année, nous avons enfin pris le temps d’aller à Visa Pour l’Image, en septembre à Perpignan. Une vraie claque et un vrai coup de foudre.

Nous avons à peine eu le temps de tout voir en 3 jours et pour une allergique aux infos comme moi, ce fut un utile rappel que la vie n’est pas partout aussi facile qu’en France.

Rien de très nouveau à Arles mais je vous renvoie vers l’article correspondant pour le Festival Images Singulières de Sète que nous apprécions de plus en plus. 

Un petit nouveau pour nous : les rencontres de la photo de Chabeuil, où parmi bien d’autres expos super nous avons découvert le travail extraordinaire de Kyriakos Kaziras et ses éléphants géants.

A lire, à voir…

Beaucoup de livres, citons en particulier les polars géniaux de Robert Galbraith, (un des avatars de J.K Rowling), la trilogie Silk & Song de Dana Stabenow (malheureusement pas traduite en français), quelques films : mes coups de coeur éclectiques : Perdrix d’Erwan Le Duc, le remake de A star is born avec Lady Gaga et Bradley Cooper (oui, j’ai craqué ;), et Wild Rose avec l’extraordinaire Jessie Buckley, quelques sorties au théâtre (Merci Isa !)… et bien sûr grâce à Eric beaucoup d’expos tous azimuts… On va dire qu’au plan culturel j’essaye au moins de m’entretenir.

Voici déjà quelques jours que 2019 a cédé la place à 2020. Et je dois au fait d’avoir replongé dans les vieux disques de mon adolescence de pouvoir terminer sur deux citations nettement moins littéraires que celle par laquelle j’ai attaqué, mais qui me plaisent et me parlent :

« Do what’s good for you, or you’re not good for anybody «  (Billy Joel)

« Vivez heureux aujourd’hui, demain il sera trop tard. » (Jacques Higelin)

Et que 2020 soit au moins à la hauteur de vos attentes et de vos espoirs.

Je vous embrasse,

Christine

Recettes pas du tout véganes pour amateurs de foie gras

Amis des bêtes, fuyez cet article car nous allons parler de foie gras, cette « monstruosité » si typique du pire et du meilleur de la cuisine française.

Depuis que je suis toute petite, j’adore le foie gras. En prenant de l’âge (d’aucuns diraient de la bouteille) mes goûts me sont affinés, et maintenant, je n’aime plus que certains foies gras, globalement ceux qui appartiennent à la catégorie des mi-cuits (voire pas cuits du tout). Je n’ai plus aucun plaisir à manger un foie gras en bocal, tout sec, ne parlons même pas des simili foies gras reconstitués, moins bons qu’un vrai pâté de campagne.

Ce blog me sert souvent de cahier de recette disponible partout et tout le temps (sous réserve certes d’un minimum de connexion internet), et je viens de réaliser avec stupéfaction qu’il ne contenait aucune de mes manières préférées d’accommoder le foie gras. Il est donc plus que temps de réparer cette lacune, et en plus c’est de saison !

Commençons par le commencement : l’éveinage

On trouve maintenant de très bons foies déjà éveinés, ce qui évite la corvée d’éveinage. Cela dit, dans la plupart des recettes qui vont suivre, vous pouvez tout à fait massacrer votre foie pour en ôter les veines, il se reconstituera à la cuisson.

Je trouve que c’est plus facile à faire quand le foie est à température ambiante, pas trop froid (ça le rend cassant) mais pas trop chaud non plus.

Une foie est composé de 2 lobes, un grand et un petit. Pour commencer, il faut séparer les deux lobes, en les prenant à pleines mains, e qui permet déjà de noter le départ des plus grosses veines. Ensuite, avec un petit couteau pointu, on suit leur trajet pour en ôter le maximum. Ne vous énervez pas sur les toutes petites, elles disparaissent à la cuisson.

Il y a deux grosses veines dans chaque lobe, et elles se ramifient comme les racines d’un arbre. Les puristes peuvent utiliser la technique très bien expliquée en images ici.

Une fois éveiné, vous pouvez reconstituer votre foie en le tassant (n’oubliez pas de récupérer tous les petits morceaux !)

Recette de l’épice foie gras

Cette recette vient d’un très vieux livre de cuisine de ma maman dont j’ai oublié le nom. Avec les quantités ci-dessous, vous en avez pour toute votre vie, je vous suggère de diviser les proportions par 10, vous en aurez déjà pour un moment !

Piler au mortier :

  • 30 g de gingembre
  • 30 g de cannelle
  • 30 g de poivre noir
  • 40 g de coriandre
  • 60 g de laurier
  • 60 g de muscade
  • 60 g de thym
  • 60 g de basilic
  • 125 g de girofle
  • 120 g de cardamome
  • 20 g de sauge
  • 20g de marjolaine

Sinon, si vous avez la flemme, le 4 épices ça marche bien 😉

A tout seigneur tout honneur, le foie gras en papillotes de Jacky

Difficile de faire plus simple et meilleur.

Une fois votre foie éveiné, le saupoudrer sous toutes ses faces du mélange d’épices + poivre + sel fin.

Suivant sa taille, le diviser en 3 ou 4 morceaux à peu près égaux. Rouler serré chaque morceau dans 5 ou 6 épaisseurs de film étirable, en nouant les extrémités à chaque épaisseur. Vous allez donc obtenir 3 ou 4 boudins, que vous allez faire cuire à la vapeur pendant 20 minutes. Attention, je parle bien de cuisson vapeur, pas de cuisson pression, genre cocotte minute. Le panier de la cocotte minute ou du couscoussier iront très bien, avec un fond d’eau.

Au bout des 20 minutes, mettre les rouleaux dans un saladier avec de l’eau froide, et les retourner de temps en temps pour que le gras se répartisse autour.

Mettre au frigo, et attendre 1 jour ou 2 pour le manger. Les rouleaux non entamés se gardent au frigo pendant une quinzaine de jours, ils se congèlent aussi très bien.

Penser à enlever toutes les épaisseurs de film avant de manger (généralement, il en reste une dernière bien planquée au milieu du gras.

Terrine de foie gras marbré : facile et super bon

Un des gros avantages de cette recette, c’est que vous n’avez pas besoin de vous embêter à éveiner votre foie de façon parfaite. En effet, comme on va le couper en grosses rondelles, les veines vont apparaître et il sera facile de les enlever au fur et à mesure.

Cette recette me rappelle toujours de bons souvenirs d’une autre période de ma vie… C’est peut être pour ça que je l’aime autant, mais vous verrez, le résultat est bluffant.

Mélanger dans une assiette creuse  :

  • 1 cuiller à café de cannelle
  • 1 cuiller à café de gingembre en poudre
  • 1 cuiller à café de girofle en poudre
  • 1 cuiller à café de muscade
  • 2 cuillers à soupe de farine
  • 2 cuillers à soupe de sel
  • 2 cuillers à soupe de sucre fin

Couper le foie en tranches obliques de 1,5 cm d’épaisseur,  et retournez chaque tranche dans le mélange d’épices, sel, farine et sucre, puis retirez l’excédent.

Une par une, poêlez chaque tranche 40 secondes de chaque côté, et disposez les au fur et à mesure dans une terrine. Videz le gras dans un bol entre chaque tranche et réservez le.

Quand toutes vos tranches sont poêlées et arrangées dans la terrine, nappez avec une partie du gras réservé. Couvrez la terrine et gardez là au frigo 3 jours avant de servir.

Carpaccio de foie gras au sel

Pour cette recette, il vous faudra quelques cuillers à soupe de graisse d’oie. Cette recette est un peu longue à faire, mais très simple et la texture du foie est exceptionnelle.

Une fois éveiné, saler et poivrer votre foie,puis mettez le au frigo pendant 1 heure.

Faîtes fondre doucement 2 cuillers à soupe de graisse d’oie. Sortez le foie du frigo et nappez le au pinceau sous toutes ses faces de graisse d’oie en couche légère. Remettez le frigo pour que la graisse fige, puis recommencer plusieurs fois, toujours en couches légères  et toujours en le remettant au frigo entre deux couches jusqu’à épuisement de la graisse d’oie.

Envelopper le foie dans un film alimentaire et le laisser 3 jours au froid.

Pour servir, découper en tranches fines et servir avec e la fleur de sel, du poivre moulu et du pain de campagne grillé.

Street art et photos à Sète

Nous avons découvert le festival de photo de Sète, « Image Singulières », un peu par hasard en rentrant de Montpellier il y a 3 ans. Depuis, nous n’allons plus à Montpellier mais Sète est devenu un rendez-vous photo régulier.

Cette année nous avions décidé d’explorer aussi le « Off », « le Printemps des Photographes », et avons donc programmé deux jours sur place pour profiter de l’événement et des projections de photos organisées le soir.

Nous avons donc bien sûr vu beaucoup de photos, mais la qualité générale du festival nous a un peu déçue (à l’exception de 3 expos dont je parlerai dans un autre article). Par contre, nous avons découvert beaucoup d’autres trésors à Sète, à commencer par de nombreuses oeuvres de street art. Nous avons donc arpenté la ville dans tous les sens et découvert au passage des quartiers supers que nous ne soupçonnions pas.

La suite en images…

Dans le Quartier Haut cette jolie sirène dort à côté des joueurs de boule… Continuer la lecture de Street art et photos à Sète

144 étages à Naples

4 petites journées à la découverte d’une des rares villes d’Italie qui m’était encore totalement inconnue. Avec bien sûr en tête tous les clichés véhiculés autour de cette ville, des voleurs à la mafia en passant par les poubelles, le bruit et la saleté.

Alors, si je devais résumer Naples en 3 mots, ce serait sans doute : klaxon, escaliers et pagaille… Comme quoi, les clichés ont parfois la vie dure – à moins que dans ce cas précis ils n’aient un fond de vérité.

Mais n’oublions pas l’extrême gentillesse de beaucoup et une ville vraiment agréable, très proche finalement de Marseille. Continuer la lecture de 144 étages à Naples

Soupe froide de courgettes parce qu’il fait chaud…

Quoi ? Est-ce possible ? Je retrouve le chemin de ce blog, franchement délaissé depuis, j’ai honte de le dire, plus de 2 ans…

Et bien oui, je profite d’une relative accalmie dans mon emploi du temps, qui se conjugue de façon heureuse à la découverte d’une nouvelle recette parfaite pour cette période de quasi-canicule.courgettes Continuer la lecture de Soupe froide de courgettes parce qu’il fait chaud…

Hej !

5 jours à Stockholm, une ville vraiment cool…

img_0869-1020

C est l’histoire d’un voyage entrepris avec un timing approximatif… et qui finalement nous a permis de découvrir une ville dont nous sommes tombés un peu (beaucoup) amoureux…

Au départ l’idée était de faire du traîneau sur la neige, avec des rennes si possible – mais à défaut des huskies feront l’affaire. C’était le joli rêve d’Eric qu’il avait décidé de réaliser au cours du WE de la Toussaint.

Continuer la lecture de Hej !

Mini Road Trip en Crête

Sous Titre : Un poulet sur la route

Ce sous titre semblera sans doute totalement abscons à ceux qui ignorent qui est Monsieur Poulet… Monsieur Poulet est un Sunrise 34, sur lequel ma fille chérie navigue en ce moment en Grèce, et même plus précisément en Crête. J’ai eu la chance qu’elle m’invite à venir passer une petite semaine avec elle, où nous n’avons pas navigué, mais parcouru les routes (et les pistes…) de Crête du sud au nord et d’est en ouest.

Une semaine, c’est beaucoup trop court pour n’avoir ne serait-ce qu’un aperçu de l’île, mais nous avons fait de notre mieux, aidées en cela par une Matiz de location qui en a vu de toutes les couleurs. Continuer la lecture de Mini Road Trip en Crête

Lire ou relire Matin Brun

matin-brunJ’avais écrit cet article en mai 2007. Je ne pensais pas qu’il serait à nouveau d’une brûlante actualité 8 ans plus tard. Je le publie donc à nouveau…

Par les temps qui courent, je ne saurais trop vous conseiller de vous plonger (ou replonger) dans une nouvelle de Franck Pavloff, « Matin Brun ».

Et pour vous convaincre, en voici le début…
Continuer la lecture de Lire ou relire Matin Brun