#DIY La lessive au savon de Marseille

Ca fait plusieurs années maintenant que je fais ma lessive moi même (ainsi que pas mal d’autres choses…) et bizarrement je n’avais pas encore créé de catégorie Do it yourself sur ce blog. 

Commençons donc par la lessive, qui est aussi facile que satisfaisante à faire. Et commençons surtout par une mise en garde : la lessive que vous allez faire ne sent pas la lessive. Elle ne sent pas l’odeur qu’on a fini par associer à celle du linge propre – et qui n’est qu’un mélange de parfums synthétiques, sans doute pas si anodins que ça. 

Bien que cette lessive faite maison lave aussi bien qu’une autre, et avec un impact bien moins désastreux sur la planète, vous aurez l’impression au début que votre linge n’est pas lavé, car il ne sentira rien. Un certain nombre de recettes sur internet préconisent d’ajouter quelques gouttes d’huile essentielle : j’ai testé, et ça ne sert à peu près à rien. Si vous ajoutez 10 gouttes d’huile essentielle pour 1 machine, vous aurez une petite odeur au moment de prendre votre linge, mais aucune odeur ne restera sur le linge une fois sec. Comme 10 gouttes d’HE c’est beaucoup, ça finit pas revenir cher, et je trouve que le jeu n’en vaut pas la chandelle. 

Toutes les recettes de lessive qui circulent sur internet comportent beaucoup trop de savon. Si vous les suivez, comme moi la première fois, vous obtiendrez un bloc quasi solide – et inutilisable. La recette ci-dessous, testée et approuvée par moi d’abord, et par à peu près tout le monde autour de moi depuis, est faite à partir de savon de Marseille – ou de savon d’Alep. J’adore le savon d’Alep, mais vu son prix, c’est un peu du luxe de l’utiliser pour faire de la lessive. Je préfère le savon de Marseille vert (à l’huile d’olive), d’abord parce que j’aime son odeur, et ensuite parce que le savon de Marseille blanc est généralement fabriqué avec de l’huile de palme. Pas d’angoisse, le savon de Marseille vert ne va pas colorer votre lessive !

Autre conseil : ne jetez pas votre dernier bidon de lessive (achetée), mais gardez-le pour le remplir avec votre lessive maison.

La recette de lessive au savon de Marseille simplissime

Pour 3 litres d’eau : 

  • 50 g de savon de Marseille (ou d’Alep) râpé ou en paillettes
  • 3 cuillers à soupe de bicarbonate de soude

Faire chauffer l’eau avec le savon jusqu’à l’ébullition. Le savon aura entièrement fondu

Laisser tiédir et ajouter le bicarbonate de soude. Dès qu’il a fondu, remplissez votre bidon. 

Je l’utilise de la même façon et au même dosage qu’une lessive liquide du commerce, avec la satisfaction d’avoir fait un premier geste pour l’environnement…

Sur le même principe, et aussi facilement, vous pouvez faire du savon liquide pour les mains, du gel douche (privilégiez le savon d’alep pour cet usage)… Mais je vous en reparlerai !

La tarte de ouf de Christophe Michalak

C’est grâce au blog d’Elisabeth Scotto que j’ai découvert cette tarte et je lui en serai toujours reconnaissante !

Apparemment pendant le (premier…) confinement, Christophe Michalak a beaucoup cuisiné – et pâtissé –  en famille. Il en a tiré un très joli livre “Recettes d’un pâtissier confiné” dont, pour ne rien gâcher, tous les droits d’auteur et bénéfices sont reversés à la Fondation Hôpitaux de Paris.  

La tarte de ouf mérite bien son nom : elle est bluffante, elle est délicieuse, et en plus elle est facile à faire. Il faut juste s’y prendre un peu à l’avance.

Continuer la lecture de La tarte de ouf de Christophe Michalak

Bon pour la meilleure nouvelle année du monde

Une fois n’est pas coutume, je commencerai ma traditionnelle lettre de voeux en citant Victor Hugo “Saluons ensemble cette nouvelle année qui vieillit notre amitié sans vieillir notre coeur.”

Cette citation me convient à merveille, puisque dans ma tête j’ai à peine plus de 12 ans et il me parait impensable que je sois dotée d’un âge aussi vénérable dans la vraie vie.

meileurs voeux pour 2020

Mais revenons à nos moutons : je suis là pour vous raconter brièvement mes aventures, mes découvertes et mes joies de l’année qui vient de s’achever et vous souhaiter une nouvelle année à la hauteur de vos rêves les plus fous.

Continuer la lecture de Bon pour la meilleure nouvelle année du monde

Recettes pas du tout véganes pour amateurs de foie gras

Amis des bêtes, fuyez cet article car nous allons parler de foie gras, cette “monstruosité” si typique du pire et du meilleur de la cuisine française.

Depuis que je suis toute petite, j’adore le foie gras. En prenant de l’âge (d’aucuns diraient de la bouteille) mes goûts me sont affinés, et maintenant, je n’aime plus que certains foies gras, globalement ceux qui appartiennent à la catégorie des mi-cuits (voire pas cuits du tout). Je n’ai plus aucun plaisir à manger un foie gras en bocal, tout sec, ne parlons même pas des simili foies gras reconstitués, moins bons qu’un vrai pâté de campagne.

Continuer la lecture de Recettes pas du tout véganes pour amateurs de foie gras

Street art et photos à Sète

Nous avons découvert le festival de photo de Sète, “Image Singulières”, un peu par hasard en rentrant de Montpellier il y a 3 ans. Depuis, nous n’allons plus à Montpellier mais Sète est devenu un rendez-vous photo régulier.

Cette année nous avions décidé d’explorer aussi le “Off”, “le Printemps des Photographes”, et avons donc programmé deux jours sur place pour profiter de l’événement et des projections de photos organisées le soir.

Continuer la lecture de Street art et photos à Sète

144 étages à Naples

4 petites journées à la découverte d’une des rares villes d’Italie qui m’était encore totalement inconnue. Avec bien sûr en tête tous les clichés véhiculés autour de cette ville, des voleurs à la mafia en passant par les poubelles, le bruit et la saleté.

Alors, si je devais résumer Naples en 3 mots, ce serait sans doute : klaxon, escaliers et pagaille… Comme quoi, les clichés ont parfois la vie dure – à moins que dans ce cas précis ils n’aient un fond de vérité.

Mais n’oublions pas l’extrême gentillesse de beaucoup et une ville vraiment agréable, très proche finalement de Marseille. Continuer la lecture de 144 étages à Naples

Soupe froide de courgettes parce qu’il fait chaud…

Quoi ? Est-ce possible ? Je retrouve le chemin de ce blog, franchement délaissé depuis, j’ai honte de le dire, plus de 2 ans…

Et bien oui, je profite d’une relative accalmie dans mon emploi du temps, qui se conjugue de façon heureuse à la découverte d’une nouvelle recette parfaite pour cette période de quasi-canicule.courgettes Continuer la lecture de Soupe froide de courgettes parce qu’il fait chaud…

Hej !

5 jours à Stockholm, une ville vraiment cool…

img_0869-1020

C est l’histoire d’un voyage entrepris avec un timing approximatif… et qui finalement nous a permis de découvrir une ville dont nous sommes tombés un peu (beaucoup) amoureux…

Au départ l’idée était de faire du traîneau sur la neige, avec des rennes si possible – mais à défaut des huskies feront l’affaire. C’était le joli rêve d’Eric qu’il avait décidé de réaliser au cours du WE de la Toussaint.

Continuer la lecture de Hej !

Mini Road Trip en Crête

Sous Titre : Un poulet sur la route

Ce sous titre semblera sans doute totalement abscons à ceux qui ignorent qui est Monsieur Poulet… Monsieur Poulet est un Sunrise 34, sur lequel ma fille chérie navigue en ce moment en Grèce, et même plus précisément en Crête. J’ai eu la chance qu’elle m’invite à venir passer une petite semaine avec elle, où nous n’avons pas navigué, mais parcouru les routes (et les pistes…) de Crête du sud au nord et d’est en ouest.

Une semaine, c’est beaucoup trop court pour n’avoir ne serait-ce qu’un aperçu de l’île, mais nous avons fait de notre mieux, aidées en cela par une Matiz de location qui en a vu de toutes les couleurs. Continuer la lecture de Mini Road Trip en Crête