Coing, coing…

Share Button

La seule chose qui me console quand arrive l’automne, c’est que revient la saison des coings.

On est bien d’accord : le coing, tel quel, c’est tout simplement immangeable. En plus, les coings, c’est toujours véreux, ok, et ça laisse les doigts tous noirs quand on les épluche…Oui mais…

Le parfum des coings quand on les cuit, c’est un avant goût du paradis, leur couleur c’est encore un peu de soleil qui s’attarde quand le froid arrive. En plus, c’est souvent un fruit qu’on vous offre, ou qui se vole dans les jardins abandonnés.

Au cas, où vous ne l’auriez pas encore compris, j’aime les coings. On peut en faire tant de choses, sucrées ou salées, le coing se prête à tout. Quelques exemples pour sortir de la sempiternelle gelée de coings :

– un tajine aux coings
– une tarte Tatin aux coings
– la merveilleuse confiture de Nostradamus
– une compote qui vous fera oublier la pomme
– une glace aux coings
– des bocaux de coings au sirop
-…

D’ailleurs, chaque année je tente le « repas des 4 coings » où de l’entrée au dessert le coing sera de mise. Je reconnais que pour l’entrée, je n’ai pas encore trouvé !

Quelques trucs pour rendre l’épluchage moins pénible :
– des gants de chirurgien
– un éplucheur de compétition : ou bien le rasoir de chez Rôsle, ou le nouvel éplucheur à tomates zyliss
– une cuiller parisienne (vous savez, l’espèce de mini boule à glace qui permet de faire des petites boules de pomme de terre) pour évider la partie dure.

Les recettes :

Tajine aux coings : agneau (1,5 kg), coings (1,5 kg), gingembre, safran, oignons (3), coriandre.

Faire cuire la viande et les oignons dans un bouillon épicé. 1/2 h avant de servir mettre les coings épluchés et coupés en 4. Veiller à ce qu’ils ne s’écrasent pas. Laisser réduire un peu le jus avant de servir. (recette de base du tajine ).

Tarte Tatin aux coings : c’est la recette classique de la tarte tatin, en remplaçant les pommes par des coings. C’est sublime !

La confiture de coings de Nostradamus : saviez-vous que Nostradamus était un fin cuisinier ? En fait, comme le rappelle Christiane Ferber, les confitures étaient autrefois considérées comme des remèdes. Nostradamus était astrologe et médecin et a laissé un « Traité des confitures » d’où provient cette merveilleuse recette.

1,3 kg de coings (800 g net une fois épluchés), 300 g de jus de coings (voir plus bas *), 900 g de sucre, le jus de 2 citrons, 2 clous de girofle, 2 pincées de cannelle, 1 pincée de cardamome.

Epluchez, épépinez les coings, et coupez les en 8 ou en 12 suivant leur taille.

Dans une bassine à confiture, mélangez les coings, le sucre, le jus de citron, le jus de coings, les épices, et portez au frémissement. Donnez 2 mn de bouillon et réservez au frais jusqu’au lendemain.
Renouvelez cette cuisson 4 jours de suite. Le cinquième jour, portez à ébullition. Ecumez soigneusement, et cuisez à feu doux pendant 10 mn (à peu près) en remuant. Remplissez les pots, fermez les encore très chauds.

Compote de coings: remplacez les pommes par des coings, cuire à feu doux avec un peu d’eau jusqu’à ce que les fruits se défassent, laisser tiédir et sucrer au goût. Vous pouvez rajouter du zeste de citron à la cuisson si vous aimez.

Coings au sirop : Cuire 1,5 kg de coings pelés, épépinés dans un sirop fait de  3 l d’eau + 600 g de sucre + le jus de 3 citrons. Cuire à feu doux pendant 1 h 30. Laisser refroidir. Manger rapidement, ou mettre en bocaux pour stériliser et en profiter tout l’hiver.

Glace aux coings : Mixez des coings au sirop avec une partie de leur sirop pour obtenir une purée fine.Faîtes prendre en sorbetière.

* Et l’eau de coings dans tout ça ? Quand vous faites de la pâte de coings, vous faites cuire vos coings dans de l’eau. Ne jetez surtout pas cette eau de cuisson qui a gardé le parfum des fruits. Elle vous servira à faire prendre toutes vos confitures, tout en leur ajoutant un parfum délicieux ! Elle se garde quelque temps au frigo, et sinon, se stérilise très bien en bouteilles à capsule, style bouteilles de bière à l’ancienne, ou dans des bocaux.

Et bien sûr, pour boucler la boucle, il me reste à trouver la recette du canard aux coings…   Double coing coin en perspective !

 

Share Button

Une réflexion au sujet de « Coing, coing… »

  1. Toujours un regal de te lire.Je suis partante pour le repas des 4 coings… Suggestion pour l’entree : un foie gras aux coings (de canard coincoin)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *