Sur la route

Share Button

J’avais envisagé pour ce voyage de louer une voiture avec chauffeur, mais Caroline m’a convaincue que tout était faisable facilement en bus. Elle n’avait pas complètement tort, il y a en effet des centaines de bus qui sillonnent le pays et pour l’instant fut-ce au prix de deux ou trois changements nous avons toujours pu aller où nous voulions.L’état des bus est une autre question… Ici, il y a les bus « gouvernementaux » reconnaissables à leur couleur rouge et à leur côté anté-diluviens. Des bus années 50 dans leur jus, avec amortisseurs d’époque ! Fragiles du dos, s’abstenir, surtout vu l’état des routes…

A côté de ces bus officiels, il y a une multitude de compagnies privées, dont certaines, je pense n’ont qu’un seul bus. Dans cette catégorie, il y a de tout, des presque modernes aux vraiment très vieux.

Les bus privés sont répartis en deux catégories : semi luxury (c’est à dire normaux, au sens local du terme…) et luxury : des mini bus avec air conditionné réglé sur 14° et que nous évitons donc par tous les moyens.

Je ne sais pas comment sont attribués les lignes et les créneaux horaires, mais dans les faits, on trouve toujours un bus qui part pour n’importe où dans les 15 mn. Les gares routières sont des lieux particulièrement bruyants, puisqu’aux inévitables klaxons s’ajoutent les cris des aboyeurs qui hurlent en continu le nom de la destination de chacun des bus.

Le plus souvent agencés sur le mode 3 sièges à droite (côté chauffeur, donc, je vous rappelle qu’on roule à gauche ) et deux sièges à gauche. Les sièges sont très étroits, et dans les faits, il faudrait trois personnes vraiment très minces pour se caser à droite. Du coup le passager côté couloir a souvent une fesse dans le vide…

Les trois sièges derrière le chauffeur sont réservés prioritairement aux moines, et de fait souvent une grand affiche de Boudha ou de Lakshmi décore la vitre derrière le chauffeur.

L’avant du bus est souvent magnifiquement décorée : guirlandes, fleurs, images clignotantes du panthéon boudhique / hindouiste, c’est gai et clinquant.
Les bus sont généralement bondés, toutes les places assises occupées et des gens empilés dans le couloir, et massés à l’avant. Entrer et sortir avec nos énormes sacs n’est pas si simple, mais même bondé je n’ai vu aucun bus nous refuser. On empile nos sacs sur le moteur à côté du chauffeur et c’est parti pour quelques heures de panier à salade.

S’il est arrivé que des femmes nous proposent leur place, je n’ai pas l’impression qu’il soit habituel pour les hommes de se lever pour céder leur place aux femmes. Dans certains bus des places sont notées « reserved for parturient ladies » mais cette indicaton semble beaucoup moins appliquée que celle pour les moines.
Sur la route, on trouve beaucoup de bus, beaucoup de rickshaw, des voitures, des motos, des camions, des vélos. C’est globalement moins fun que ce que j’avais pu voir en Thaïlande, et les scooters chargés de 6 personnes ou les camions croulant sous un chargement démesuré sont rares. Ici, pas non plus de vélo-charettes, le rickshaw à moteur est ominiprésent.

La loi du plus fort règne et conduire ici doit exiger des nerfs d’acier ! Je n’ai pas de statistiques de mortalité routière, et je n’ai vu aucun accident (à part un camion couché sur la route), mais le seul fait de devoir utiliser un vélo m’a terrifiée ! Il faut dire que c’était de nuit, sans lumières et en ville…

Si vous avez lu mon article précédent, vous aurez compris que le klaxon est ici l’alpha et l’omega de la conduite. On klaxonne à tout bout de champ, parfois sans raison compréhensible pour nous.

sri-lanka 0631 1500

Un petit mot sur les camions : décorés de bois sculptés et de plaques de métal gravé, peint et décorés dans leurs moindres recoins, les camions sont magnifiques !

Je n’ai malheureusement pas réussi à les prendre en photo pour les ajouter à ma collection, mais les panneaux « attention varans » avec la silhouette d’un saurien sur losange jaune méritent le détour !

Share Button

Une réflexion au sujet de « Sur la route »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *