Soupe Thaï, en attendant les photos…

Share Button
Bon, rentrée hier, pas eu le temps de trier les 4 Go de photos que j’ai prises au cours de ces 3 semaines. A bientôt pour un petit compte rendu de ce voyage exceptionnel et pour les photos…En attendant, je vais quand même vous faire profiter de MA découverte de ces vacances : la soupe thaï. J’en ai mangé tous les jours (à égalité avec le curry), c’est bon, c’est sain, ça prend 5 mn à faire et ça vous permettra d’utiliser tous ces légumes qui dépérissent dans votre frigo… Il se pourrait même que vous alliez jusqu’à ACHETER de nouveaux légumes rien que pour l’occasion (je vous assure, je n’y croyais pas moi même, et  bien hier, à peine remise de  mes 15 heures de vol, je me suis propulsée jusqu’au magasin pour faire le  plein de légumes, car ceux que j’avais abandonnés dans mon frigo semblaient avoir mal pris mon absence…)

soupe-thai3_300.jpg

En bateau je la faisais  avec ce que j’avais, c’est à dire des carottes, des oignons et quelques feuilles de pak choy.
Mais tout est bon :  hier, j’ai mis 1 branche de céleri, des brocolis, carottes et oignons bien sûr, un peu de fenouil., un bon peu de gingembre frais, et si vous voulez que ça fasse vraiment thaï, des tiges de citronelle. Si vous n’en avez pas, un peu de citron peut donner le change…

Le principe est d’une simplicité enfantine : couper tous les légumes en petites rondelles, y compris les tiges des brocolis. Garder les fleurettes du brocoli entières, c’est plus joli. De même, garder un tronçon de carotte de 10 cm à peu près, pour la déco de la fin.

Mettre tous ces légumes dans une casserole avec de l’eau, du sel (ou de la sauce soja), une étoile de badiane, quelques clous de girofle, de la coriandre en grains, 1 bâton de canelle pouquoi pas. Dès que ça frémit, ajouter 1 ou 2 blancs de poulet taillés en lamelles, ou une poignée de crevettes décortiquées, ou du tofu, ou du poisson, ou rien du tout les soirs de dèche. Ajouter aussi 1/2 boite de lait de coco (ou plus) et si ça vous chante un peu de coulis de tomates.

Les fanas du « hot » ajouteront un petit piment rouge coupé en fines rondelles. Attention, ça arrache vite. Une règle de survie en Thaïlande consiste à apprendre tout de suite les mots « maï pet », c’est à dire pas épicé. Tous les thaïs au contact avec des étrangers comprennent aussi « not spicy ». Je n’ai pas remarqué d’efficacité absolue de cette phrase magique, mais je pense que sans, ça serait pire…

Comme tout est coupé ça cuit en 5 mn, surtout ne laissez pas trop cuire, les légumes doivent rester un peu croquants.
Au moment de servir, hâcher grossièrement plein de coriandre feuille, du persil, de la ciboulette, de l’oseille, et détailler le tronçon de carotte qui vous reste en lanières avec un économe.

Les soirs de dèche et de famine, on peut faire cuire des pâtes (genre spaghetti) dedans, c’est trés local aussi. Ou du riz, porquoi pas, mais je n’en ai pas vu là-bas.

Si vous trouvez des associations de légumes ou de saveurs inéressantes, je suis preneuse !

Et si vous trouvez que l’assiette à soupe de la photo est trés belle, vous avez raison… C’est ma soeur Juliette, céramiste de son état qui l’a faite. Pour l’instant, elle a un peu abandonné la céramique pour se consacrer à ses chambres d’hôtes (http://domainedelaloge.free.fr), mais on attend impatiemment qu’elle s’y remette, vu qu’on casse beaucoup ! (et qu’on adore ce qu’elle fait).

Share Button

Une réflexion au sujet de « Soupe Thaï, en attendant les photos… »

  1. Un double merci: pour votre recette du porc au caramel, et pour votre fille qui nous a régalé les papilles en nous prenant comme cobayes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *