My GGGeneration

Share Button

Revu hier avec le plus grand bonheur « my gggeneration » de l’Atelier du Possible.
myggg.jpg
J’aime les spectacles que monte Bernard Colmet : que ce soit « Parade », (du cirque sur des musiques de Chostakovitch), « La vie qui va » et ses belles histoires de femmes aux destins croisés, ou celui ci, « my gggeneration » qui nous raconte l’histoire du rock, ses spectacles sont justes, musicaux, riches et accessibles à tous. Le genre de spectacle qui touche, éduque, passionne, sans jamais prendre la tête.

Dans my gggeneration, 5 musiciens extraordinaires passent avec une facilité déconcertante d’un instrument à un autre, d’un style à l’autre. On démarre au milieu des années 50, avec Little Richard, Bill Haley, Gene Vincent et les autres.

1960 : la pire année de l’histoire du rock… Les rockers de la première heure meurent, arrêtent le rock, disparaissent de la scène…

Les années 70 s’annoncent, entrent en scène les Beatles, Bob Dylan, Jimmy Hendrix les Who et tant d’autres (j’aurais dû prendre des notes, mais j’étais tellement captivée par le spectacle que ce n’était pas possible, je ferai mieux la prochaine fois.

En toile de fond, les combats anti appartheid, le Vietnam, Woodstock… Des interviews, une image frappante de Pete Townshend disant, en parlant de ses amis morts « They might be your fuckin’ idols, they were my fuckin’ friends, they’re dead… »

myggg2.jpg

Et trop tôt, beaucoup trop tôt arrive la fin, la litanie égrenée de tous ces musiciens morts avant 30 ans. La phrase de la fin appartient à Cyrille (Martial… je l’aime) : « Ils étaient pas trop mal, mes vingt ans. On ne baisait pas sous plastique, on ne mangeait pas sous vide, on se smsait pas, on s’aimait, on se mailait pas, on se mélait… » (c’est beaucoup mieux en vrai, j’en ai oublié les deux tiers).

Bon, vous avez encore plein d’occasions d’aller voir (revoir) My GGGeneration :

mardi 20/07 à Allauch, vendredi 23 à Ensues, samedi 24 (c’est ma fête) à Simiane, vendredi 30 à Gignac, samedi 31 à Roquevaire, et en septembre : le 3 au Paradou, le 18 à Tarascon, le 23 à Rousset, le 2 octobre à Rasteau…

Et puis, je vous mets le lien sur le site, où vous pourrez écouter des extraits, voir des photos : c’est là.

Et tant que j’y suis : l’Atelier du Possible vient de créer un nouveau spectacle, « Immenses et Minscules » que j’ai râté à Avignon (la dernière c’était hier) mais qui va tourner dans la région à partir de l’automne.

PS le 3 août. Chanceuse que je suis, Bernard Colmet vient de m’envoyer le texte dit par Cyrille à la fin du spectacle. Je vous l’offre donc de sa part.

Ils n’étaient pas trop mal nos vingt ans

on baisait pas sous plastique,

on mangeait pas sous vide,

on rêvait pas surgelé,

on SMSait pas on s’aimait,

on se mailait pas on se mêlait.

On s’emmêlait les pinceaux mais on repeignait le ciel

On roulait sans ceinture à dix dans une deux chevaux

On chantait Guantanamera, on connaissait pas Guantanamo

No future n’était pas né, les Sex Pistols tétaient encore leur mère

On fumait sans être dénoncé par les cancéreux de l’anus

Tchernobyl était un champ de blé

Sartre perché sur un bidon parlait à la sortie des usines

On gueulait, on s’engueulait, on levait le poing, on baissait pas les bras.

On refaisait le monde…

On refaisait le monde…

On refaisait le monde…

Share Button

3 réflexions au sujet de « My GGGeneration »

  1. Oh nous y étions aussi ! Si j’avais su qu’il y avait ce spectacle je t’aurais très volontiers accompagnée. C’est pourtant pas faute d’avoir essayé de te voir mais quand je passe ou que j’appelle :
    personne !
    J’étais au courant de ce concert depuis longtemps et je l’ai tjs raté. Va falloir que j’avise pour les mois qui arrivent. Bisous

  2. C ‘était crop crop bien ! Faut que je motive mes troupes pour y retourner. J’allais dire une bêtise rappelle moi de te la dire à l’oreille ! Bonne fête !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *