mon disque du moment

Share Button

Eh oui, sic transit gloria mundi, un coup de foudre chasse l’autre… Même si dans mon cas ce n’est pas tout à fait vrai : je passe toujours la moitié de mon temps à écouter Mika, et le reste du temps, j’écoute le nouveau disque de Serj Tankian.

Serj Qui ? J’entends déjà la question que vous vous posez. Même au magasin de disque le moins nul d’Aix (mais faut dire qu’on n’est pas gâtés) le vendeur m’a dit ça… Il a fallu que je lui dise, le chanteur (enfin un des deux) de System of a Down.

Donc voilà, c’est valable pour vous aussi, Serj Tankian c’est le chanteur « historique » de System of a Down, mon groupe préféré, oui je sais j’ai des goûts bizarres.

Serj c’est lui qui est capable de chanter des notes tellement graves (comme dans Aerials) que tout mon intérieur en frémit… J’ai découvert à l’occasion de cet album qu’il est aussi capable de chanter super aigu, rôle que je croyais dévolu dans le groupe à Daron. Mais qu’est-ce qu’elle raconte là, de quoi elle cause…

Ca s’appelle « Elect the dead », programme que je suis navrée que nous n’ayons pas suivi il y a quelques mois, mais ceci est une autre histoire.

Serj Tankian avait déjà composé un album, sorti de façon assez confidentielle chez nous, en compagnie du musicien au nom imprononçable,  Arto Tuncboyaciyan. Cet album avait beau être présenté comme expérimenal, ça ne m’a pas empéché de l’user…

Mais revenons à notre mouton : l’album de Serj. Pour ceux qui ont suivi l’histoire de SOAD (System of a Down pour faire court et branché), on a beaucoup dit que leur dernier album (enfin les deux derniers albums siamois) étaient les albums de Daron (Malakian le guitariste). Ben, en fait je ne sais pas, car on retrouve dans Elect the dead la même musicalité déchaînée, les mêmes influences folkloriques, le côté un peu assagi (moins d’éructations, moins de violence).

Certains fans ont été déçus par ce côté assagi, moi non, je trouve l’album magnifique du début à la fin, les chansons rentrent dans l’oreille et n’en sortent plus, la voix de Serj fait toujours des ravages, et le disque a passé le test de l’écoute en continu dans ma voiture depuis une semaine sans la moindre lassitude.

Si les rumeurs inquiétantes de split du groupe se confirment, j’ai quand même un espoir si Serj continue à nous offrir des albums comme ça !

Et pour écouter  à quoi ça ressemble : cliquez là !

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *