Mon Avignon 2009

Share Button

J’interromps le cours (déjà nonchalant) de mes Chroniques Arméniennes pour vous parler du Festival d’Avignon avant qu’il ne soit fini…Cette année, on l’a pris cool, en y passant 8 jours, ce qui permet de voir plus de spectacles sur un rythme moins frénétique, et donc de mieux en profiter. Notre brave camion nous a conduit jusqu’au camping de la Barthelasse, ou comme toujours il a été l’attraction…

Je change de formule cette année, et au lieu de ne vous parler que de mes préférés, vous livre mes commentaires au jour le jour… Comme toujours dans ma sélection, beaucoup de cirque, de la musique, et très peu de théâtre.

Cette année nous avons presque échappé à la malédiction du premier spectacle nul… Notre premier spectacle, Pan Pot, du collectif Petit Travers, n’était pas complètement nul. On est même restés babas pendant les 10 premières minutes. Mais deux excellentes idées ne font pas un spectacle, et au bout d’une heure on avait vraiment fait le tour de la question… Ah oui, pour ceux que ça intéresse, c’est du jonglage… Note : 1*

Deuxième spectacle, toujours du cirque : Les Kalderas dans Magic Manouche Family. Je les avais vraiment adorés il y a quelques années. Là, ils ne sont plus que deux, lui est vraiment impressionnant, elle nettement moins. Le spectacle (en plein air et au chapeau) se laisse regarder avec plaisir, mais ne me laissera pas un souvenir impérissable. A 21 h dans la cour de la manutention. Note : 2,5*

On change de registre avec Paroles d’Etoiles, un spectacle sur les enfants juifs cachés pendant la guerre. Une copine du cirque joue dedans, et le spectacle est superbe. J’ai pleuré tout le temps, mais j’ai la larme facile. Les tout jeunes comédiens chantent, dansent, jouent du piano ou du violon, un sujet très fort qui fait réfléchir. C’est au Pulsion Théâtre à 13 h 45. Note : 3*

Encore un sujet sérieux avec Pepito Matéo dans « Dernier Rappel », puisqu’il nous parle de la vieillesse. Je l’avais déjà admiré dans « Parloir » sur les prisons, et c’est aussi bien. C’est à la fois très fort, très juste souvent drôle. C’est à la Manufacture à 17 h 55. Note : 2*

De nouveau du cirque, avec Tabù, du cirque gallois Nofit State. C’est un peu décevant, avec des moyens énormes, une structure évolutive splendide, mais beaucoup de gesticulations sans intérêt. Quelques beaux numéros, un genre d’enthousiasme un peu forcé… En plus les spectateurs doivent se déplacer tout le temps et il y a des moments entiers où je n’ai rien vu. Note : 1,5 *

Un groupe vocal très sympa, 2 garçons, 2 filles, des voix superbes, c’est très bien. Avec un baryton qui fait des percus buccales carrément impressionant. Le jeu de scène est simple et amusant. Ca s’appelle Barber Shop Quartet, c’est au Monte Charge à 12 H, et c’est vraiment bien. Note 3* www.barber-shop-quartet.com

Une fois de plus les Accrostiches ont fait fort… Toujours accompagnés de leur génial musicien Octave, nos trois joyeux lurons ont encore fait des progrès, et leur spectacle est encore plus drôle, plus fluide, plus génial. Et en plus cette fois, ils avaient invité une sublime cordeliste, Nadine. Pour ceux qui ne les connaissent pas encore, c’est du cirque : portés acrobatiques, jonglage et équilibre, le tout en musique et en rires. Un des mes spectacles préférés. C’est à l’espace Vincent de Paul à l’île Piot à 17 h. Il est plus que prudent de réserver plusieurs jours à l’avance, je ne suis pas la seule à les adorer. Note : 3,5 *

Après ça, un spectacle que j’avais aimé il y a quelques années, Les Frères Brother. Ben là, ils m’ont déçue. C’est toujours le même spectacle, et ça fait déjà un bout de temps qu’ils le tournent. En plus il faisait une chaleur d’enfer à Avignon. Alors, un peu fatigués les Frères ? Je suis restée sur ma faim. Au Monte Charge à 20 h 45. Note : 1,5 *

De retour à l’ïle Piot pour le Plateau Cirque présenté par la région Midi Pyrénées tous les jours à 18 h 30. Des élèves de 3° année de l’école du Lido, que du beau, du bon, du génial. En plus c’est gratuit, le lieu est sympa, franchement allez-y. Note : 3*

Après ça, Ivre d’Equilibre de Pascal Rousseau dont on nous avait pourtant chanté les louanges nous a bien déçu. Le personnage est assez attachant, il nous parle de son grand père berger dans les Pyrénées, le décor, la structure, sont superbes, mais… y’a quelque chose qui ne passe pas. La technique des numéros n’est pas à la hauteur du « cinéma » qu’il fait autour, la musique, pourtant belle, est trop forte… en bref, c’est un spectacle « presque… » et c’est encore plus énervant. C’est au Collège de la Salle à 15 h. Note 2 *

Une bonne surprise avec un groupe vocal à capella, Elull Noomi. Quelque part entre Zap Mamma, Nosfell et Bobby Mc Ferrin, dans une langue inventée et sur leurs propres musiques (et une bonne part d’improvisation) c’est très agréable à entendre, les chanteurs sont visiblement heureux de chanter, il se dégage quelque chose de positif et de vraiment sympa. Et pourtant, j’étais fatiguée et susceptible de décrocher facilement. C’est à 19 h 30 à la maison de l’Avocat (juste hors les murs). Note : 2,5 *

Un petit bijou de spectacle de cirque :  » L’essenciel » de la Compagnie (Rêve)2. Ils sont juste tous les deux, ils s’aiment et ça se sent. La structure est super jolie avec un côté « nid du marsupilami ». C’est frais, techniquement éblouissant, et ce qui ne gâte rien, lui est super sympa, et elle est super mignonne. C’était à Villeneuve, mais c’est fini. Par contre ils viennent d’Uzès, c’est pas loin, et peut être qu’on les reverra par ici ? Note : 3,5 * www.reve2.com

Premier spectacle nul, pourtant chaudement recommandé… White Side Story, des clowns russes au Théâtre des Béliers. Pourtant la première image est magnifique, un monde blanc endormi, l’ambiance est belle avec force bulles de savon et jeux de lumière. Mais on ne comprend rien à l’histoire, c’est quand même au bord de l’hystérie, et Dieu que ça paraît long !
Note : 0 *

Oignons, Carottes et Petite Fleur, comme son nom l’indique c’est un hommage à Sidney Bechet. Pas de flyer, pas de carte, on est 15 dans la salle… Pourtant la musique est géniale et bien jouée, les musiciens (des gentils papys) sont sympas, mais les petites scènes intermédiaires sont consternantes, heureusement pas trop longues. J’ai quand même appris des choses intéressantes sur Sidney Bechet, par exemple qu’il avait composé « Petite Fleur » en allant pisser au milieu d’une session ! C’est à Présence Pasteur à 18 h. Note : 2 *

Warren Zavatta : encore un spectacle presque très bien. Warren règle ses comptes avec son illustre aïeul et le monde du cirque. C’est drôle, le rythme est d’enfer, le personnage sympa, mais je ne suis pas complètement rentrée dans l’histoire. Un peu trop mélo à la fin.  Au Collège de la salle à 20 h. Note : 2,5 *

J’avais déjà repéré l’affiche l’an dernier. Cette fois ci, je suis allée voir la pièce. Impudique ? au Bourg Neuf à minuit. On ne comprend pas grand chose à l’histoire, mais la musique est très belle, les comédiens sont jeunes et beaux et sincères. Je salue la performance, à défaut d’avoir tout apprécié. Note 1,5 *

Du superbe : Ieto, à 14 h à l’espace Vincent de Paul à l’île Piot. Quelques bancs, deux acrobates qui défient les lois de la physique, la structure qui se construit sous nos yeux. Tout simplement génial. Note : 4*

Pour changer, le Contoir des Ecrits Vins à 18 h 30 à la Maison des Côtes du Rhône. On boit (du Côtes du Rhône) en écoutant 5 chanteurs (globalement excellents) nous chanter des chansons à boire de tous les siècles. Drôle et divertissant, largement mieux que ce que j’en attendais. Note : 2,5 *

Presque bien, cette malédiction nous a poursuivi cette année : et encore une fois avec Sweet System, à 21 h 45 au Palais Royal. Elles n’étaient là que depuis la veille, sans doute la raison d’un son aussi pourri. En tout cas, ce son pourri nous a gâché tout le concert. Dommage, car ces trois chanteuses de jazz semblent avoir tout pour plaire : des superbes voix, une pêche d’enfer, un répertoire de standards… Mais là, on n’a pas entendu grand chose. Je leur donnerais volontiers une seconde chance ! Note : 1,5 * en l’état.

Un dernier petit bijou, qui mérite que vous vous leviez tôt : L’arbre sans Fin, d’après Claude Ponti, à 1O h au Gilgamesh. La merveilleuse comédienne, Isabelle, mime et raconte l’histoire en langue des signes (ses deux parents étaient sourds, c’est sa langue maternelle). Nicolas et François lisent l’histoire, et la « bruitent » avec toutes sortes d’instruments. C’est génial, on sort de là décidé à apprendre la langue des signes, émerveillés et conquis par ce trio. Ils racontent aussi dans la même formule à 16 h 30 sur l’esplanade du Palais des Papes l’histoire des musiciens de Brême, et c’est aussi bien. Mon coup de coeur cette année. Note 4*.

Share Button

2 réflexions au sujet de « Mon Avignon 2009 »

  1. Presque le même avis sur tout…

    Pour compléter, juste le conseil de ne pas aller voir « Roméo et Juliette » au théâtre des Béliers, c’est trop hystérique et pourtant complet tous les jours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *