"Les hommes qui n’aimaient pas les femmes", de Stieg Larsson

Share Button
J’avais lu des articles plus qu’élogieux dans la presse, et je dois reconnaître que je n’ai pas été déçue. C’est un polar passionnant, foisonnant de personnages auxquels on croit à fond et auxquels on s’attache, mais je trouve que « polar » est réducteur pour ce livre. C’est pas juste un polar, c’est surtout un vrai livre !
Mikael Blomkvist, journaliste en rupture de ban, et Lisbeth Salander, que son inadaptation sociale n’empêche pas d’être un génie informatique forment un duo étrange et attachant bien qu’ils ne se rencontrent vraiment qu’au milieu du roman.Autour d’eux, le petit monde du journal « Millenium », une famille bizarre et inquiétante, des financiers véreux… avec en prime une étude intéressante sur la vie et la société suédoise.

J’attaque le 2ème tome dès que possible ( » la fille qui révait d’un bidon d’essence et d’une allumette « ).

Après, il y en aura un troisième (pas encore traduit en français si je ne me trompe) et ensuite, hélas, plus rien, puisque l’auteur a eu la très mauvaise idée de disparaître soudainement.

Share Button

Une réflexion au sujet de « "Les hommes qui n’aimaient pas les femmes", de Stieg Larsson »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *