La grippe ne passera pas…

Share Button

J’avais beau avoir juré que l’entreprise de désinformation nationale au sujet de la grippe A ne passerait pas par moi, je reçois ce matin de ma soeur la copie d’un article de David Servan-Schreiber, neuropsychiatre, et je trouve qu’il dit plein de choses intelligentes, bien loin du discours alarmiste dont on nous bassine. Voilà pourquoi je romps mon voeu et remets la bataille navale sur le tapis.

 » Sur son lit de mort, Louis Pasteur, l’homme qui a découvert les virus et les bactéries puis inventé le premier vaccin, aurait dit : « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ! »
Pourquoi ? Parce que notre « terrain » – nos défenses immunitaires, nos capacités anti-oxydantes et anti-inflammatoires – est en général beaucoup plus fort que ces virus et bactéries. Au moment où nous sommes bombardés d’informations au sujet de la grippe porcine, il est temps de ne pas oublier ce message essentiel.
Au cours de l’épidémie de grippe « espagnole » de 1918, certains résistaient beaucoup mieux que d’autres au virus. Dans son livre à paraître sur le sujet, Thierry Souccar raconte des expériences menées à l’époque (inimaginables aujourd’hui) : le docteur Milton Rosneau, à Boston, aux États-Unis, avait infecté plus de cent jeunes recrues de l’US Navy avec des sécrétions de patients atteints de la grippe, sécrétions qu’il leur avait injectées directement dans les narines, la gorge et l’œil. Au bout de dix jours, aucun n’avait développé de grippe ! Leur « terrain » avait contré le virus.

Aujourd’hui, de nombreuses études ont démontré l’importance de plusieurs facteurs qui contribuent à renforcer le terrain contre les infections virales :
Le sommeil : dormir huit heures ou plus par nuit divise par trois le risque de développer un rhume suite à l’exposition au virus (par rapport aux personnes dormant sept heures ou moins)2. Si vous en avez la possibilité, profitez de votre sommeil comme s’il s’agissait d’un médicament antiviral !
L’activité physique : une activité physique modérée (par exemple trente minutes de marche, cinq jours par semaine) stimule le système immunitaire et augmente considérablement la résistance aux infections3.
L’alimentation quotidienne :

– réduisez les aliments sucrés ou à base de farine blanche, ainsi que les graisses en général. Utilisez de préférence l’huile d’olive et de colza ;
– augmentez, jusqu’à les multiplier par sept, vos portions de légumes et de fruits par jour. Les aliments « anticancer » sont aussi antiviraux, pour les mêmes raisons (la présence de flavonoïdes et de polyphénols). Mangez de l’ail, des oignons, des-échalotes – en vous rappelant que pendant la Première Guerre mondiale, les poilus avisés consommaient deux à trois gousses d’ail cru chaque jour pour se protéger de la grippe
– mangez aussi des brocolis, des choux et des champignons (pleurotes, reishi, maitake, shiitake, enokitake, crimini et portobello), utilisés comme des stimulants du système immunitaire dans les hôpitaux japonais ;
– buvez du thé vert, trois à six tasses par jour, plutôt en dehors des repas (pour ne pas réduire l’absorption de fer). L’EGCG, la catéchine du thé vert, très active contre le cancer, est aussi un puissant antiviral. Une étude américaine4 a montré qu’il réduisait d’un tiers le risque de développer la grippe ;
– ajoutez des herbes et des épices méditerranéennes (origan, thym, curcuma) tous les jours, au moins lors d’un des repas, pour leurs effets antiviraux et anti-inflammatoires.
Il est encourageant de savoir que ce qui renforce notre terrain marche sans discrimination contre.toutes les maladies que nous souhaitons tenir à distance de la grippe au cancer. Pasteur a eu une intuition de génie : le terrain est tout…
David Servan-Schreiber

1. Prévenir et guérir la grippe de Thierry Souccar (Thierry Souccar Éditions, 2009).
2. « Sleep habits and susceptibility to the common cold »
de Sheldon Cohen et al., in Archives of Interna) Medicine, 2009.
3. « Current perspective on exercise immunology » de David C Niernan, in Current Sports Medicine Reports, 2003.
4. « Specific formulation of Camellia sinensis prevents cold and flu symptoms and enhances gamma, delta T cell function » de Cheryl A. Rowe et al., inJournal of the American College of Nutrition, 2007.

Share Button

3 réflexions au sujet de « La grippe ne passera pas… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *