Best of Chocolat – Part two

Share Button

Au cas où vous ne souffriez pas déjà d’une crise de foie (j’avais commencé par écrire foi…) carabinée, et à la demande expresse de ma plus fidèle commentatrice (Za, dont il ne faut sous aucun prétexte manquer l’excellent blog) voici donc la suite de mes recettes préférées à base de chocolat.

choc1.jpg

Vous aurez remarqué que mes recettes sont généralement archi-simples. C’est vrai aussi pour le fameux « addictif » que me réclame Za (je soupçonne qu’elle est plus ou moins télécommandée sur ce coup…). C’est mon fils qui a rebaptisé ainsi ce gâteau, et ça lui va bien… C’est aussi un gâteau sans cuisson, ce qui peut dépanner à l’occasion. Question mise en oeuvre, on reste au niveau maternelle.

-1) Emiettez grossièrement un paquet de biscuits « Thé Brun », ajoutez 250 g d’abricots secs grossièrement hachés et 125 g de noisettes (que les puristes auront préalablement passées au four ou à la poêle pour les débarasser de leur petite peau brune).

-2) Faîtes fondre 200 g de chocolat avec 150 g de beurre, ajoutez 3 cuiller à soupe de sirop d’érable (si vous en avez, sirop de sucre sinon, ou même rien du tout).

-Mélangez délicatement 1 et 2, versez dans un moule à cake (jetable, c’est bien, sinon tapissez le fond et les côtés de votre moule de film alimentaire), lissez le dessus et attendez 1 h ou 2 que le mélange durcisse.

Avertissement : ce gâteau est à peu près impossible à couper proprement. Et il est aussi à peu près impossible d’arrêter d’en manger une fois qu’on a commencé.

Et ne me dîtes pas que je ne vous avais pas prévenus !

Un peu plus compliqué à faire, mais carrément grande classe : La tarte au chocolat – caramel – nougat. C’est même pas que c’est bon, c’est à peine descriptible…

-Ca commence avec un fond de tarte de pâte sucrée ( pour mémoire : 150 g de beurre (salé, c’est tellement meilleur) – 95 g de sucre glace (si possible) – 30 g de poudre d’amandes – 1 oeuf – 250 g de farine – si vous n’êtes pas trop manchots vous devriez arriver à faire une pâte avec ça, et peut être même à l’étaler). Une fois étalée, vous la faîtes blanchir 15 mn à four doux (170°).

Pendant ce temps…

-1) Vous faites le caramel avec 150 g de sucre et très peu d’eau. Quand il a la bonne couleur (c’est subjectif, mais s’il devient noir, c’est trop tard, vous n’avez plus qu’à mettre votre casserole à tremper et à recommencer), ajoutez 25 g de beurre salé (attention, ça bouillonne) puis 125 g de crème liquide. Faire cuire à feu doux le temps que ça épaississe un peu.

-2) Vous faites bouillir 100 g de crème liquide. Dès qu’elle bout, vous l’ôtez du feu et vous jetez dedans 200 g de chocolat noir préalablement cassé en petits morceaux. Au bout d’un certain temps, le chocolat a fondu, et vous obtenez une superbe ganache !

-3) Vient enfin le moment du montage : si vous n’avez pas oublié le fond de tarte dans le four, vous pouvez le recouvrir avec le caramel au beurre salé, le parsemer de 200 g de nougat émietté (blanc ou noir, c’est vous qui voyez, un conseil le blanc est vraiment plus facile à couper…) puis recouvrir avec la ganache.

Vous remettez le tout à four doux pour 25-30 mn.

Vous m’en direz des nouvelles !

Totalement régressive, mais sublime, la tarte Chocolat-Nutella… Elle fait partie des recettes inavouables de Frederick Grasser Hermé, dont le livre est malheureusement épuisé.

Ca commence par le même fond de pâte sucrée que ci-dessus. Vous le faites blanchir tout pareil (15 mn – 170 °), et pendant ce temps, vous faites fondre 150 g de chocolat amer et 100 g de beurre. Ne le laissez pas trop chauffer, il faut que le mélange soit presque froid pour y incorporer 150 g de Nutella et 3 jaunes d’oeuf. (Si vous ne savez pas quoi faire des blancs, faîtes des turbans, recette dans l’article précédent).

-Répartir le mélange chocolat – Nutella sur le fond de tarte, et remettre au four 10 mn à 180 °.

-Si votre mélange chocolat – Nutella a une texture étrange (genre caoutchouc), c’est que vous n’avez pas laissé refroidir le chocolat avant d’incorporer la Nutella. Personnellement, ça ne m’est jamais arrivé, mais j’en connais qui se reconnaîtront

choc2.jpg

Régressifs aussi, les Caramels Russes de Michel Biehn, avec un petit goût de miel et d’enfance… En plus la recette est simplissime. Il suffit de réunir le même poids de beurre, de miel, de chocolat et de sucre (un genre de quatre quarts, donc), et de faire cuire doucement en tournant sans cesse pendant un certain temps. Plus ça cuit longtemps plus les caramels durciront, moins longtemps, plus ils seront mous. De mémoire, 10 mn semblent pas mal.

Au bout de ce temps certain, couler dans un moule à bords légèrement beurré, laisser durcir un peu, et couper en carrés. C’est kro bon, comme disent les enfants.

Le nec plus ultra du Gâteau Coulant, et en plus, c’est facile à faire. Il faut des moules individuels, les petits ramequins ronds en porcelaine sont parfaits. Pensez à les beurrer et fariner.

Pour 4 gâteaux :1) faîtes fondre 200 g de chocolat et 70 g de beurre.

-2) Fouettez au batteur 2 oeufs et 15 g de farine

-Mélangez 1 et 2 et répartissez dans les ramequins. Faîtes cuire 4-5 mn à four chaud (250°). Démoulez (encore chaud) délicatement en renversant le ramequin dans l’assiette de service, et pour une présentation classieuse (et délicieuse) ajoutez quelques boules de glace vanille ou autre, des fruits rouges ou du coulis, de la crème anglaise, de la chantilly, ou tout ce qui vous chante.

OK, la recette figure sur tous les paquets de Corn Flakes, mais on n’a encore rien inventé de mieux pour occuper les enfants le mercredi, sans compter que c’est aussi bon que joli : Les roses des sables !

-Faîtes fondre 200 g de beurre et 300 g de chocolat. Versez le mélange sur 170 g de corn flakes, et remuez délicatement.

-Faîtes des petits tas sur une feuille de papier sulfurisé, ou remplissez des caissettes en papier.

-Dès que c’est froid et solidifié, vous pouvez attaquer…

Vous aurez peut être du mal à me croire, mais j’ai encore de quoi rédiger Best of Chocolat Part 3, voire 4… Mais pour ce soir, je vais en rester là !

Share Button

4 réflexions au sujet de « Best of Chocolat – Part two »

  1. Je ne faillirai pas à ma réputation de fidèle commentatrice ! Aaaaaaaah ! l’addictif ! et avec des morceaux d’abricots secs, c’est bien aussi, non ? et avec des pistaches ? c’est pas mal… et des
    amandes, on peut ?
    Et merci pour « l’excellent blog », j’en rosis… D’ailleurs à ce sujet, va donc y jeter un oeil, je t’y ai « taggée » comme on dit sur la toile.
    biZette

  2. ah bravo…. comment tu veux que je continue mon régime avec ça.
    Bon, j’ai pas assez de chocolat pour tout faire parce qu’en ce moment Arnaud et moi on s’en fait une ligne (comprendre 4 carreaux, merci) tous les soirs…..
    mais n’empêche, pourquoi ça s’appelle des turbans les turbans ?

    Finalement on se fait la répet à 2 avec Lydia 😉
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *