Alors ce réchauffement climatique, ça vient ?

Share Button

Parce que cette année cet article écrit le 31 mai 2008 est plus que jamais d’actualité… 10° ce matin, un 24 juin !

Sous ce titre un peu provoc, j’avoue, se cache un vrai ras le bol de la pluie et du sale temps…


« Tu verras, dans mon pays, il fat toujours beau », qu’il m’avait dit ! Je dois reconnaître que pendant quelques années, ça a été vrai. De vrais étés où on avait vraiment bien chaud (hmmm, vous ai-je dit que j’avais été lézard dans une autre vie ?), des hivers à peine perceptibles, des printemps qui commençaient tôt et des automnes aux allures d’été indien… Pour une fille du nord élevée dans le froid, le rêve, le paradis, le bonheur.

Et puis, l’été a commencé à être moins chaud, l’hiver de plus en plus froid, le printemps a disparu, et l’automne s’est mis aux abonnés absents. C’est simple, cette année, je pense qu’il a fait meilleur à Cherbourg qu’à Aix (et j’ai envoyé un observateur à Cherbourg pour vérifier mes dires…).
Les paysans de la région disent qu’il n’ont pas vu un mois de mai pareil depuis les années 50, et d’après eux, juin ne devrait pas être mieux. Au secours ! Mes semis ont pourri, je tond tous les 3 jours, la Provence a des allures de normandie et j’envisage de remettre le chauffage…

Alors, quand on me parle de réchauffement climatique, je pense qu’on veut peut-être parler de dérèglement climatique, parce que pour ce qui du réchauffement, je me demande bien où il est. En tout cas pas chez nous !

Rendez nous la canicule ! Rendez nous la canicule ! Rendez nous la canicule ! Rendez nous la canicule !